AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les fleures enfumées

Aller en bas 
AuteurMessage
Cheng Swann
Hippy Hippy Member !
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 25

Carte d'Identité
Âge:
Profession: Fleuriste / Dealer
Journal de Bord:

MessageSujet: Les fleures enfumées   Jeu 23 Juil - 20:58

De l'extérieur, le bâtiment était ordinaire... Les murs recouverts de peinture blanche qui s'effritait montraient qu'il commençait à daté, les volets de couleurs vives de l'étage attiraient le regard et l'enseigne naïve peinte à la main perdait peu à peu de son éclat d'antan. Voilà à quoi ressemblait la modeste boutique de fleures des Swann : simple et vieille. L'intérieur lui était un peu plus aménagé. On y voyait les plantes pousser dans leurs pots placés au quatre coin de la pièce. C'étaient souvent des plantes exotiques aux odeurs légères et aux pétales chatoyantes. Les vendeurs les coupaient directement quand ils les vendaient, cela évitait qu'elles ne se flétrissent trop vite. Les murs de la pièce était recouvert d'un papier peint riche ayant comme motif des cercles de tailles différentes s'entrecroisant. On avait accroché aux murs des photos de fleurs, des tapisseries orientales, des petits bibelots en faïence, et même prés du comptoir un lampion chinois. Ce comptoir était en bois clair cirée. Il y avait dans les tiroirs du papier et des rubans servant à faire les bouquets. On pouvait s'assoir derrière sur un vieux tabouret de bar qu'on dirait tout droit sortit d'une histoire de Cowboy. La pièce était éclairé par la large vitrine donnant dans la rue ou abituellement les passants s'attardent voulant savoir ce qui ce passe à l'intérieure. Et la nuit, elle était éclairé par un petit lustre.
Mais ce que peu de gens savaient, c'étaient que derrière la petite porte du fond, une petite porte sombre, masqué par un rideau de perle, se retrouvaient régulièrement de riches désabusés ou de pauvres drogués pour y fumer de l'opium à petit prix. La pièce sombre dans les teintes rouges était souvent enfumé malgré la filtration. Il y avait étalé sur le sol quatre petits matelas rouge avec au milieu de la pièce une table basse agrémenté d'une fleur de lys dans un pot. Le papier peint représentant d'énormes dragons chinois était inquiétant. Peu de gens était autorisé à y entrer et seul Cheng et sa mère possédait la clef. Comme quoi, il ne faut pas se fier à l'allure naïve de la boutique car elle y cache d'horribles affaire de drogue.


Ce jour là, Cheng était de garde dans le magasin. Il était comme d'habitude portant un T-shirt bleu vif et gilet de cuir tanné, avec un pantalon de toile clair et moulant, les yeux masqué derrière ses lunettes de soleil.Ce n'était pas un jour de grande affluence, et bien qu'il était déjà 16h10 aucun client n'était encore arrivé. Cheng en profitait pour les compte du magasin, et cela n'était pas glorieux. Ils perdaient peu à peu de l'argent, même leur activité illégal ne remplissait pas la caisse. Il mâchait machinalement un chewing-gum à la fraise pour se détendre en vain. Il espérait qu'au moins un client passerait aujourd'hui, tout en jetant un regard vers la vitrine. Mais le ciel commença à s'obscurcir, puis la pluie finit par tomber en rafale dans la rue. Surpris, il tourna la tête vers la vitrine voyant les trombes d'eau tomber sur le sol, il se dit que maintenant c'était sûr : plus aucun client ne viendrait. Il posa nerveusement son crayon sur la table et se leva en direction de la porte pour la fermer.
Quand soudain quelqu'un l'ouvrit, faisant tinter un clochette, et s'empressa de rentrer à l'intérieure ruisselant d'eau et faisant des flaques sur le parquet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryô Akanaka
Hippy Hippy Member !
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 05/07/2009

Carte d'Identité
Âge:
Profession:
Journal de Bord:

MessageSujet: Re: Les fleures enfumées   Jeu 23 Juil - 22:26

Quelle journée riche en divertissement! Ryô s'était réveillé tôt. Ayant travaillé la veille il n'avait eu que quatre ou peut-être cinq heures de sommeil. Mais néanmoins il avait envie de mettre à profit un de ses deux jours de congés hebdomadaire. Hier un de ses contact lui avait parlé d'une petite boutique de fleur qui servait aussi de fumerie d'opium. Apparemment celle ci était en faillite. C'était la où il devait intervenir. Il serait d'une importance capital pour ceux qui tenaient la fumerie. Il allait leur trouver des clients facilement et en échange il aurait de l'opium gratuitement.

Seulement il n'irait que le soir. Il avait d'autre chose de prévu pour sa journée. Il fallait qu'il passe dire bonjour à certains de ses amis et de ses anciens amants. Savoir s'ils n'avaient aucuns problèmes et s'ils étaient satisfaits de l'Opium qu'il leur avait fourni. Son réseaux de contact était ce qui lui permettait de bénéficier de son petit vice gratuitement, il fallait qu'il l'entretienne du mieux qu'il pouvait où il perdrait le confort auquel il s'était habitué.
Bref après cette journée de rendez-vous plus où moins longs et plus où moins sympathiques il se précipita chez lui se changer. Il devait faire bon impression s'il voulait pouvoir amadouer le patron de la fumerie d'opium.
Il regarda un moment sa penderie avant de choisir de s'habiller d'un jean simple, d'un noir assez délavé et d'un haut assez particulier mais qui le caractérisait. C'était le haut d'un kimono mauve qu'il avait coupé au niveau du bassin. Cela rendait l'ensemble assez étrange mais au combien original. Il agrémenta sa tenue de nombreux bracelets et pendentifs en tout genre et laissa son anneaux argenté pendre à son lobe d'oreille gauche. En guise de coiffure il se passa une main dans les cheveux et sorti dans la rue.

Il commençait à se faire tard. Tant mieux. Il ne voulait pas être gêné par quelque client inconvenant. Il venait pour parler en tête à tête avec le patron s'il voulait une sorte de faveur il voulait que cet arrangement soit secret. Une fois dans la rue il se rendit compte que ses mains tremblaient. Il était en manque c'était évident. Il n'avait pas fumé depuis trois jours. Pour lui c'était au moins deux jours de trop. Il pressa donc le pas vers le quartier du Chinatown où se trouvait la dite boutique.

Au bout d'à peine 10 minutes de trajet il se mit à pleuvoir. Et pas qu'un peu. Une pluie torrentielle s'abattit sur un San Francisco qui commençait à s'endormir. Ryô eu une réaction étrange. Au lieu de se mettre à courir ou de raser les murs pour se mettre à l'abri de la pluie, il s'arrêta et rejeta la tête en arrière, comme s'il avait voulu regarder la pluie lui tomber dessus.

-Des fois j'aimerais être en sucre pour pouvoir fondre, murmura-t-il avant de se remettre à marcher.

Qu'est ce que sa vie était monotone et répétitive. Tous les jours aller travailler le soir dans son bar. Discuter avec les clients, se faire des amis. Le plus possible pour avoir un maximum d'opium. Et quel lui apportait l'opium...? Un peu de sommeil...Un apaisement qu'il n'aurait jamais réussit à trouver. Il aimerait tant réussir à trouver un sens à sa vie. Quelque chose qui lui donnerait envie de se réveiller et pas de s'endormir à jamais dans des vapeur à l'odeur de pavot.

Sur ces belles paroles il était arrivé devant la boutique. Il leva les yeux vers l'enseigne. Elle était vieillotte, usée...tout montrait que les fleuriste ne devaient pas gagner beaucoup d'argent, que ce soit de leur commerce principal ou de celui parallèle. Ryô ouvrit la porte de la boutique et entra en essayant de mettre le moins d'eau possible sur le sol de celle ci.
Ses yeux se posèrent sur le vendeur. Hum...non...vu l'état de la boutique il ne devaient même plus avoir assez d'argent pour se payer du personnel. Il fut surpris de voir un jeune homme de son âge. Et mignon en plus de ça. Il esquissa un sourire puis s'avança et s'accouda au comptoir.

-Bonjour bonjour, dit il de sa voix la plus sympathique. Je viens ici vous faire une proposition.

L'autre devait être surpris. Il y avait de quoi. En voyant Ryô, qui penserait qu'il pouvait redresser les affaire d'un dealer en faillite. Mais si si notre petit japonais en avait le pouvoir, même s'il n'avait pas les costumes cravate des grands dirigeants de ce monde et que sa simple présence avait le dont de choqué les membre de l'Amérique puritaine et traditionaliste.

-Un ami m'a parlé de la petite pièce que vous cachez au fond de votre boutique...j'aurais quelque chose à vous proposer à ce sujet. Mais avant ça j'aimerais vérifier par moi même l'endroit le voulez-vous?

Avec un petit sourire il mima le geste que quelqu'un ferait pour fumer de l'opium. Ils allaient parler au calme
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheng Swann
Hippy Hippy Member !
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 25

Carte d'Identité
Âge:
Profession: Fleuriste / Dealer
Journal de Bord:

MessageSujet: Re: Les fleures enfumées   Sam 25 Juil - 14:24

Un étrange individu venait d'entrer dans le magasin. C'était un jeune homme fin, vétu d'un haut ample mauve qui pour Cheng ressemblait à un peignoir, surtout comme il était trempé. Il avait de long cheveux clair ruisselant d'eau ne cachant pas l'oreille percé d'un anneau. Il faisait donc parti de sa communauté pensa Cheng, en même temps cela expliquait un peu sa flagrente exentricité. On avait l'impression qu'il garder mal l'équilibre, et se balançait sur une jambe puis sur l'autre. D'un seul coup d'oeil Cheng pouvait deviner que c'était un drogué de longue date, il en avait tellement vu. Mais, domage pour le client, le jeune chinois ne faisait pas confiance à n'importe qui. Comme tout les dealer, il est d'un naturel méfiant. Il sait bien que des fois des policiers se font passer pour des drogués pour arrêter les dealer. Dans sa jeunesse il en avait déjà vu certain, mais heureusement il n'avait rien découvert. Alors d'un calme imperturbable il restait les bras croisé à observer le nouveau venu tout en machant indelicatement son chewing-gum. Il devait savoir exactement ce qu'il voulait avant de faire quoi que ce soit. Il l'écouta alors parler. Il dit des choses au sujet d'une "proposition", de "la salle du fond", il voulait même aller y jetait un oeil. Pensant peut être avoir réussi à le convaincre, il s'y dirigea d'un pas empressé, mais Cheng l'arrêta du bras.

"Hého, l'interpela Cheng un poil énervé, l'arrière boutique est réservé au empoyés ! Tenez ! Séchez vous avec et expliquez moi ce que vous voulez !"


Il lui tendit quelques serviettes en papier qu'il a prit d'un tirroir du comptoire. Il en garder certaines pour les fois où il mange ici et quand il doit faire le ménage. Exeptionnelement, il en passa au client bizarre, espérant qu'il n'aura pas à nettoyer l'eau qui tombait par terre. Cheng n'aimait pas faire le ménage et si il trouve un moyen d'y échapper il est content. Mais dans le cas actuel,il devra quand même passer la serpilière.
Là, il ne pensait plus à l'eau mais à ce qu'il devait faire de ce type. Un nouveau client ne se refuse pas mais il vaut mieux vérifier ses sources.
Cheng s'assis sur le rebord du comptoire et posa ses mains sur les genoux, prés à faire passer un petit interrogatoire au client :

"Qui est, au fait, cet ami qui vous a indiquer notre boutique ? J'aimerai savoir qui vous envoye !


Tout en disant ceci, il prit son chewing-gum avec les doigts et alla le coller sous le comptoire. Puis il sortit un paquet de cigarette de sa poche ainsi qu'un briquet. Il s'en alluma une et en proposa une au client.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les fleures enfumées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les fleures enfumées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hippy Hippy Shake ! :: 
~ SAN FRANCISCO'S DISTRICTS
 :: Chinatown :: Boutiques & Restaurations
-
Sauter vers: